Allégorie de l’Asie

Raymond Dierickx

1904-1978

Oeuvre sur papier, gouache et pastels, dimensions 73 x 110 cms, signée en bas à droite.

Ce fut pour nous une véritable découverte que ce bel artiste belge curieusement un peu oublié !
Après des recherches poussées, nous pûmes en apprendre un peu plus sur cet oublié du Bénézit.
Bien sûr, Internet contribua beaucoup aux informations que nous glanâmes çà et là (merci à l’excellente Galerie du Pistolet d’or de Bruxelles !), mais également le grand dictionnaire des Peintres Belges et quelques autres ouvrages.
Il était le fils de Joseph (José) Dierickx et le neveu d’Omer Dierickx, une famille d’artistes !
Après sa formation à l’Académie de Bruxelles de 1909 à 19020chez Constant Montald, Jean Delville et Emile Fabry, il eut une première exposition à la Galerie Georges Giroux à Bruxelles en 1926. Membre fondateur du Groupe “Héracles”.
Il fut longtemps professeur à l’Ecole d’Art d’Ixelles à partir de 1932.
Il manifeste une prédilection pour les tableaux de processions, des fêtes, des kermesses, pour les paysages et les compositions allégoriques.
Peintre d’une campagne mystique placée sous le signe de l’évasion et de l’imagerie des siècles passés, il manifeste une tendresse certaine pour les accidentés de la vie, estropiés et aveugles, qu’il place souvent en contrepoint dans ses compositions religieuses, comme pour nous rappeler de ne pas les oublier…
Auteur de grandes compositions très colorées souvent destinées à devenir des fresques ou de grandes décorations, souvent à thème exotique, Afrique, Indonésie, Amérique, Asie, etc…, ou allégoriques comme « La Pêche » et « L’Enfer ».
Il participa aux Expositions Internationales de Liège (1930) et de Bruxelles (1935) ainsi qu’à l’Exposition d’Art Belge à Oslo en 1935.
Ses œuvres sont conservées dans les Collections du Musée des Beaux-Arts de Bruxelles, de Mons, et de Reims, du Musée d’Ixelles et de la Province de Brabant.
Dans la presse : “Raymond Dierickx nous introduit dans un monde mystique. C’est le monde connu des images des siècles précédents. Dans ses grandes œuvres, les couleurs peuvent rivaliser avec l’émail. Sa palette montre une splendeur poétique. Il saisit la lumière et la laisse à nouveau rayonner dans son œuvre.”
Même trouvées en feuilles et empoussiérées, ces œuvres une fois préparées et encadrées révèlent tout le talent de Raymond Dierickx (1904-1978), proche d’artistes comme Nicolas Eeckmann, Fritz Van den Berghe, Constant Permeke ou plus encore Anto Carte et d’autres expressionnistes typiquement flamands, représentant Fêtes, processions, kermesses dans la grande tradition des peintres flamands remontant au XVIIe siècle avec les Brueghel, mais traitées dans une grande modernité.
Afin de servir au mieux son sujet, Dierickx utilise toutes sortes de techniques : si le dessin est omniprésent, au crayon comme au fusain, il le réhausse tantôt de pastel, tantôt d’aquarelle, introduisant souvent gouache, crayons de couleur ou huile pour parvenir à son but, présentant souvent un premier plan humain avec, à l’arrière-plan, la scène proprement dite en légère plongée.
Les œuvres que nous sommes fiers de présenter dans cette exposition ont été retrouvées au quatre coins de France et de Belgique, préparées et encadrées pour certaines et nous espérons qu’elles sauront vous séduire autant que nous.

DIANE ET ERIC LHOSTE                                               THERESE ET JEAN-BRUNO LAFOURESSE

image
Voir également
Putto jouant de la harpe

Pierre Victor Galland 1822 – 1892 dessin 23 X 29 cm à la sanguine réhaussé de pastel, légèrement mis au carreau à la pierre blanche, nommé

Lire la suite

Les pavots

Blanche Odin 1865 – 1957 Aquarelle diamètre 26 cm, montée dans son cadre d’origine doré un peu accidenté diamètre 31 cm. Si Redouté était

Lire la suite

Chalutiers dans le port

Gisèle Ferrandier de Laprade 1909 – 1990 huile sur toile recto-verso 65 X 81 cm, montée dans un cadre pente inversée brun et or un peu

Lire la suite


Roses roses

Blanche Odin 1865 – 1957 Aquarelle diamètre 26 cm, montée dans son cadre d’origine doré diamètre 31 cm. Si Redouté était le plus grand

Lire la suite

Le beau gosse

Jacques Burel 1922 – 2000 huile sur toile 55 X 38 cm, signée et datée 8 51 (pour Août 1951), montée dans un cadre floqué de l’époque 70 X

Lire la suite

Bouquet d’anémones variées

Blanche Odin 1865 – 1957 Aquarelle 10 X 14 cm, montée dans son cadre d’origine un peu accidenté à la dorure 11 X 15 cm, inscriptions au dos

Lire la suite


Scenographie pour la Casa de Bernarda Alba

Victorina Duran Cebrian 1899 – 1993 Treize peintures pour la scénographie de «La Casa de Bernarda Alba» de Federico Garcia Lorca, huiles

Lire la suite

Jeune berbère au tajine

René Martin 1891 – 1977 Pastel 65 X 50 cm, monté en «paquet» par des tournettes dans son cadre bois mouluré et patiné 72 X 57 cm. Bien que

Lire la suite

Roses rouges dans un vase de faïence

Blanche Odin 1865 – 1957 Aquarelle 39 X 57 cm présentée dans son cadre de l’époque vert et or restauré en bas à gauche, verre «musée» et

Lire la suite


L’attrapeur d’Arc en ciel 1984

Vérorique Wirbel 1950 – 1990 Triptyque de techniques mixtes sur papier marouflées d’origine sur toile 162 X 130, 162 X 113, 162 X 130 cm,

Lire la suite

Galerie Lhoste